Annonce: “La fascination pour Alexandre le Grand dans les littératures européennes (Xe-XVIe siècles). Réinventions d’un mythe” (2014)

Par Catherine Gaullier-Bougassas

Jean_Fouquet-_The_Coronation_of_Alexander,_from_the_book_Histoire_Ancienne

Jean Fouquet: Couronnement d’Alexandre le Grand, du XVe siècle du manuscrit de L’Histoire ancienne jusqu’à César et Faits des Romains, source d’image: Wikimedia Commons.

La destinée d’Alexandre le Grand est à l’origine de l’un des mythes historico-littéraires qui a joui de la plus remarquable diffusion dans le temps et dans l’espace. Dans ce champ d’investigation très vaste, l’objet de notre ouvrage n’est pas d’étudier la naissance de l’écriture sur le Macédonien, mais d’analyser comment la transmission et la réécriture des textes antiques en Europe, à partir du xe siècle et jusque dans la première moitié du xvie siècle, sont à l’origine d’une floraison d’œuvres littéraires qui montrent la création d’une figure médiévale et renaissante d’Alexandre, à la fois une et multiple. Le corpus choisi s’inscrit donc dans une longue durée – six siècles et demi– et il prend en compte les littératures de l’Europe occidentale (médio-latine, française, italienne, hispanique et aljamiada, hébraïque, anglaise, allemande, néerlandaise et scandinave) et celles de l’Europe orientale (slaves, avant tout tchèque, serbe et russe, byzantine avec son développement arménien).

La nécessité s’impose en effet de dépasser les frontières entre les langues et les littératures, pour comprendre le sens des réinventions du mythe d’Alexandre à l’échelle du continent européen. Les recherches menées par une équipe internationale et pluridisciplinaire de dix-sept chercheurs littéraires et historiens, dans un programme sélectionné par le Contrat Plan État Région (CPER), puis par l’Agence nationale de la recherche française (ANR), ont permis d’analyser les modalités et les ressorts de cette effervescence créatrice sans précédent autour du souvenir d’Alexandre, de comparer les couleurs spécifiques de chacune des littératures européennes et de mettre au jour leurs interactions, en lien avec la naissance d’un vaste espace littéraire européen.

Cet ouvrage est la première étude d’ensemble du corpus européen médiéval sur Alexandre le Grand, de l’Espagne à la Russie, de la Grande-Bretagne à la Grèce byzantine.

Ouvrage publié avec le soutien de l’Agence nationale de la Recherche (ANR-O9-BLANC-0307-01, projet CREAMYTHALEX), de la Région Nord Pas de Calais (CPER 2009-2010), de la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société – MESHS (USR 3185), du CNRS et de l’Université de Lille 3.

Vous trouverez plus d’informations sur cette publication et le projet correspondant ici et sur mythalexandre.meshs.fr.


You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *